19 avril 2010

Les Exsudats ou guttation

Les exsudats sont le phénomène de transpiration de la sève montante des plantes, le xylème. Ce phénomène est très fréquent. Selon le DBIB (syndicat Allemand membre de la Coordination Européenne), il se produit toute l’année (sauf en période de gel). Il a été observé au printemps, en été, en automne, en hiver… Et même la veille de la réunion de la Coordination Européenne à Paris, le 09 décembre 2009.

Les gouttelettes se forment à l’extrémité des feuilles des plantes tout particulièrement sur les plantules au début de leur croissance.

Le meilleur moment pour observer ce phénomène est le matin entre 7h et 9h après une nuit claire.

Les exsudats sont différents de la rosée qui se dépose sur toute la surface de la feuille.

Après 2 heures, la rosée a disparu, L’exsudat continu d’être présent.

Les exsudats sont une source importante d’eau pour les abeilles. Elle est très attractive pour les abeilles car elle est composée d’eau, de protéines, de minéraux, de sucres. Malheureusement pour nos abeilles, elle est également extrêmement concentrée en matières actives présentes dans les plantes traitées avec des produits systémiques ou les semences traitées. (172ppb dans des gouttes prélevées sur colza au stade 4 feuilles, 63 ppb au stade 6 feuilles)

Le même problème se pose également pour les herbicides utilisés sur les OGM tolérants, ou les plantes mutées tolérantes. Quant aux plantes génétiquement modifiées capables de synthétiser leurs propres pesticides, les abeilles y sont également confrontées.

La ruche peut être considérée comme un super-organisme constitué de milliers d’abeilles. L’estomac de la ruche est constitué de la somme de tous les estomacs des abeilles. L’effet « boule de neige » bien documenté nous montre que l’ensemble de la colonie partage l’eau sucrée entrée dans la ruche en 24h.

Ce « nouveau » vecteur d’exposition des abeilles est de toute première importance car il touche
l’ensemble des cultures : Céréales, pommes de terres, betteraves, maïs, colza… ainsi que les
« mauvaises herbes » présentes entre les rangées.

Nos abeilles sont en danger sur toutes les zones de culture traitées.

Il est important de faire remonter à vos responsables syndicaux des éléments (photos-vidéos…) prises en France en précisant la date et le lieu. Il faut au plus vite être en mesure de présenter des éléments nationaux au ministère de l’agriculture afin d’obtenir comme l’Italie et l’Allemagne l’on obtenu la suspension de tous les produits systémiques et de traitement de semence jusqu’à l’obtention de résultats scientifiques prouvant l’absence de danger pour l’abeille.

A vos appareils photos…

Olivier BELVAL
Membre du bureau de l’UNAF

Aucun commentaire: