25 avril 2010

Proteus & Cruiser : Vigilance

avril 2010
Le Proteus est homologué depuis l'automne 2009, il sera utilisé pour la première fois en France en mars, avril et mai 2010 en pulvérisation sur les champs de colza (aussi sur céréales, betteraves et pommes de terre).

C'est un grand sujet d'inquiétude pour les apiculteurs de plaine où la culture de colza représente jusqu'à plus de 30% des surfaces agricoles et 50% de la récolte de miel annuelle.

Soyez vigilants lors des premiers traitements jusqu'à la fin de la floraison du colza... Le Proteus est composé de 2 molécules insecticides dangereuses pour l'abeille. Il s'agit de la deltaméthrine ayant une durée d'action de 3 jours et de la thiaclopride de la même famille que le Gaucho et le Cruiser (néonicotinoïdes), avec une action systémique prolongée dans le temps (45 jours).

Le Cruiser est à nouveau autorisé en traitement de semences de maïs pour 2010.
En 2009 des cas d'intoxications ont été répertoriés, mais de nombreux apiculteurs ont
subi des pertes d'abeilles conséquentes sans en faire part. L'Administration fait donc état de cas isolés, accidentels et ne prend pas les mesures nécessaires pour retirer le Cruiser.

Soyez vigilants lors des semis de maïs. Les poussières d'insecticide peuvent intoxiquer vos abeilles par contact et ingestion.

Ne relâchez pas votre vigilance à la levée du maïs. Le jeune plant, en raison de l'action insecticide systémique du thiametoxam (molécule du Cruiser), est hautement toxique pour l'abeille lorsqu'elle boit la gouttelette qui perle à l'extrémité des jeunes feuilles. Ce phénomène de transpiration de la sève montante est appelé guttation, il a lieu le matin entre 7h et 9h.

Ensuite, ce sera lors de la floraison du maïs que les abeilles rapporteront du pollen chargé de thiametoxam, et là l'action insecticide pour l'ensemble de la colonie d'abeilles se prolongera jusqu'à l'hivernage.

Voici quelques conseils
Observez vos colonies et le comportement des abeilles, aux moments critiques énoncés ci-dessus...

Prenez des photos et des vidéos dés vous constatez des mortalités ou des comportements anormaux des abeilles...Alertez aussitôt la DDPP (nouvelle DDSV) qui rapidement devra prélever des abeilles et du pollen...Déposez plainte en gendarmerie...Prévenez votre société d'assurance... Vous pouvez aussi faire appel à un huissier de justice...

Appel à témoignage
Merci de transmettre à l'UNAF vos photos et vidéos sur vos observations, et d'informer sur vos démarches et résultats d'analyses.
Ainsi, vous contribuerez à étayer des argumentaires au niveau national et européen, afin d'aboutir à l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes.

Sophie Dugué
Membre du bureau de l’UNAF

Aucun commentaire: