05 mai 2010

"Syngenta s’engage en faveur des abeilles" : La mauvaise blague




Voyage de presse

Agriculture & Biodiversité

Depuis sa création en 2001, Syngenta s’attache à concilier Agriculture compétitive et respect de l’environnement, notamment en accompagnant les agriculteurs dans la mise en place des bordures de champs fleuries, sources d’alimentation pour les abeilles et autres pollinisateurs.
Nous vous proposons de venir découvrir les essais menés sur ce thème par Syngenta sur des champs de colza à Nérac (Lot-et-Garonne) le 4 mai 2010.
En espérant avoir le plaisir de vous compter parmi nous…
Syngenta
Route de Francescas
47600 Nérac
(Cf plan en pièce jointe)
PROGRAMME

7h45 - Rendez-vous à l’aéroport d’Orly

8h45 - Départ vers Agen
10h00- Arrivée à Agen
11h30 - Café d’accueil à Nérac
11h45 - Visite des essais pollinisateurs sur notre plateforme colza
14h00 – Déjeuner
15 h30 - Echanges avec les experts
16h30 - Retour vers Paris
19h30 - Arrivée à Paris
Merci de confirmer votre participation avant le 30 avril 2010.
Contact Presse:
Delphine Nicolas
Syngenta

Syngenta figure parmi les leaders mondiaux pour ses activités. Le groupe emploie plus de 25 000 personnes dans plus de 90 pays qui n’ont qu’un seul objectif: exprimer le potentiel des plantes. Par nos capacités scientifiques de premier plan, notre présence mondiale et notre engagement en faveur des clients, nous aidons à accroître les rendements et la rentabilité des cultures, à protéger l’environnement et à améliorer la santé et la qualité de vie. Pour plus d’informations sur Syngenta, nous vous recommandons de consulter le site www.syngenta.com.
Delphine Nicolas
Responsable Relations Medias Grand Public
Direction de la Communication et des Affaires Publiques

SYNGENTA AGRO S.A.S.
1, avenue des Près
78 286 Guyancourt Cedex
France


Voila comment on traite la presse, sympa non ?
Qui sait si, en plus de l'apéro et du resto-trip d'un jour dans le Sud-Ouest, on ne leur a pas donné aussi un article tout prêt à publier, louant les mérites de cette fabrique de "toujours plus de produits chimiques pour votre bien" ?

Mme la Présidente de l'Abeille Gasconne et moi-même, intrigués par cette déclaration sur la plaquette : "Syngenta s’engage en faveur des abeilles" avons pris le temps de nous intéresser à cette journée.

Le champs de colza semence mentionné sur la plaquette étant bien connu de Jacqueline puisqu'elle y avait perdu les trois quarts du rucher qu'elle y avait porté il y a deux ans à cause de rémanence de Gaucho sur céréales à paille; nous nous sommes donc rendus à l'heure indiquée au lieu dit 'Tartifume'.

La pluie ayant manifestement changés les plans de la visite, personne n'était là à l'heure indiquée sur le papier. Au bout de cinq minutes d'attente nous nous sommes dirigés vers l'usine de Syngenta pour demander où se trouvait ce "groupe" qui semblait avoir une importance capitale.

Si vous n'êtes jamais allé chez Syngenta, c'est une expérience assez bizarre pour un api; On dirait qu'on entre dans une banque, une sorte de camp retranché; Si vous n'avez pas de badge vous n'irez pas loin.

Nous nous présentons à l'accueil comme étant la présidente et le secrétaire du syndicat représentant quatre apiculteurs Lot et Garonais sur cinq. On téléphone et on nous demande d'attendre 1/4 d'heure une "dame" qui doit "venir nous chercher".

La voiture arrive. En descendent M Laurent Peron et ladite dame qui m'ignore complètement alors que M Peron s'approche, souriant, proposant de nous recevoir.

Nous sommes alors très gentiment éconduits dans un petit bureau proche de la réception : Nous ne verrons que M Peron. La dame à lunette, cheveux châtain, attendra derrière la porte.

Nous faisons part de notre agréable surprise que "Syngenta s’engage en faveur des abeilles" et demandons ce que Syngenta fait de si beau qui mérite d'affréter avion, autocar, bar et restaurant "en faveur des abeilles" ?

Nous nous demandons ce que Syngenta, le producteur du mortel Cruiser si honteusement homologué, peut bien faire "en faveur des abeilles" pendant que ses produits les tuent par centaines de milliers?

En fait d'abeille il s'avère finalement que Syngenta veut "offrir" des semences de jachères fleuries pour ensemencer les bordures de champs ne pouvant pas être cultivées (bord de cours d'eau - PAC). Et peut-être ainsi justifier les immenses subventions bruxelloises dont les agriculteurs ne touchent qu'une petite partie ?

M Peron ira jusqu'à proposer de nous envoyer quelqu'un, je dirais "capable de nous convertir", il dira "capable de répondre à vos questions".

M Peron nous avons été franc avec vous. Nous vous avons dit dès le départ que nous avions l'impression d'être pris pour des C.. et vous n'avez rien trouvé de mieux que de nous resservir le plat du Varroa et de la Nozema. Croyez-vous pouvoir enseigner à un vieux singe a faire la grimace ?

Nous croyons qu'il s'agit en fait de ce que les abeilles peuvent faire "en faveur de Syngenta" : Un coup de pub !

Alors que l'on reparle du Grenelle de l'environnement et qu'une nouvelle tendance politique écologiste a fait de bons résultats aux élections régionales il est urgent que vous changiez votre image de "Tueurs d'abeilles" n'est-ce pas ?

Je trouve vraiment dommage qu'une personne talentueuse comme vous fasse totalement l'impasse sur l'éthique et la santé, s'aveugle elle-même pour plus facilement aveugler les autres, se cantonnant à des arguments si légers (nos produits sont vérifiés par des experts scientifiques, lol) qu'on en vient a se dire que vous ne travaillez finalement que pour l'argent, dans le mépris de la vie.

Jérôme Bayle, secrétaire de l'Abeille Gasconne.

4 commentaires:

Laurent a dit…

Pour faire suite à l’échange que j’ai au avec Mme Gastal et Mr Bayle le 4 mai dernier, voici des éléments d’information complémentaires concernant le produit Cruiser.

Le produit Cruiser bénéficie d’une Autorisation de Mise en Marché (AMM) n°2090190 délivrée par les autorités françaises, à savoir le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, le 15 Décembre 2009. Il peut donc être utilisé comme produit de protection des semences de maïs avec un certain nombre de conditions d’utilisation.

D’autre part plus de 650 000 ha de semences de maïs traitées Cruiser ont été implantés en 2008 et 2009 sans qu’aucune colonie d’abeilles n’ait été mise en danger dans le respect des conditions d’utilisation en relation directe avec Cruiser.

Ceci a d’ailleurs été confirmé par des avis de l’Agence Française de la Santé et de la Sécurité des Aliments publiés en 2009 suite à une évaluation de risque complète par l’afssa et en particulier des risques pour les abeilles.

Par ailleurs Cruiser est autorisé dans 20 des 27 pays de la communauté européenne et dans 80 pays dans le monde sans problème notable sur les abeilles.

Comme déjà publié dans de nombreuses revues scientifiques (rapport AFSSA 2008 : Enquête prospective multifactorielle : influence des agents microbiens et parasitaires, et des résidus de pesticides sur le devenir de colonies d'abeilles domestiques, en conditions naturelles, Dr Neuman : rapport du groupe COLOSS, travaux de Mariano Higes en Espagne,.. ) et déjà relaté dans de nombreux médias, il est maintenant communément admis que la mortalité des abeilles , qui est une réalité en France comme ailleurs dans le Monde, est liée à plusieurs facteurs et entre autres à des problèmes d’alimentation, à la présence d’un acarien, le Varroa et d’une maladie, la nosémose.


Je réitère ma proposition exprimée lors de cette entrevue qui est de pouvoir échanger avec nos spécialistes environnement nationaux et régionaux afin de définir ensemble des pistes pour tenter d’élucider et trouver des solutions à ce phénomène observé dans votre département.


Je rappelle également que Syngenta teste actuellement des solutions pour lutter efficacement contre le Varroa et la nosémose.

A la question : Mais pourquoi faites vous celà pour les abeilles et les apiculteurs ? comme exprimé par Mme Gastal, la réponse est simple. Le groupe Syngenta est entièrement dédié à l’agriculture, alors si pas d’abeilles, pas de pollinisation, pas d’agriculture et donc pas de Syngenta.

Laurent Péron
Syngenta France

johan Peron UNAF a dit…

Il m'est impossible de ne pas répondre lorsque je lis votre message si "lisse et redondant".
En effet, vous nous resservez sur un plateau les arguments habituels et « pro formats » que nous entendons à chaque mise en cause des traitements phytosanitaires.

L'UNAF a obtenu le retrait du Gaucho et du Régent il y a quelques années et a déposé des recours contre les AMM délivrées (pour le Cruiser ®) depuis 2008 devant le Conseil d'État.

Trois recours, toujours pas de réponse, curieux non ?...

Chacune de ces AMM est différente, chacun des faits incriminés années après années a servi pour augmenter les restrictions d'utilisation…

Une question se pose, pourquoi autoriser année après année un produit avec autant de restrictions d'utilisation d'une année sur l'autre si l'innocuité des molécules était prouvée ?

Déterminer la causalité des mortalités aiguës d'une colonie n'est pas aisée, mais cela est fait chaque année. En 2008, l'Allemagne et l'Italie ont suspendu l'Autorisation Cruiser dans leur État car de nombreux cas de mortalité ont été recensés. En application du principe de précaution cette interdiction a été maintenue en 2009...

Les avis de l'AFSSA ont été vivement critiqués par l'ensemble de la profession. En effet, les protocoles de suivi Cruiser 2008 et 2009 ont manqué d'une rigueur et d'une pertinence certaine qui aurait été la moindre des choses...

En 2009, lors du congrès Apimondia, un consensus des quelques 500 scientifiques venus du monde entier, a mis en évidence la cause "pesticide"...

Pourriez-vous me communiquer la liste des pays dans le monde sans problème notable sur les abeilles...?

Nous n'avons apparemment pas les mêmes sources d'informations car de toute part et dans tous les pays où Apiculture et Agriculture se doivent de travailler ensemble, des mortalités aiguës ou syndrome d'effondrement sont à déplorer.

A l’heure actuelle, de nombreux cas de mortalités et d’effondrement des colonies nous parviennent de toute part en France.

Quelques semaines à peine après les premiers semis, coïncidence étrange … ?

De nombreuses études scientifiques, reconnues mondialement, ont mis en évidence la synergie des causes de mortalités. Mais les pesticides font également parties de ces causes.

Pourquoi ne suis je pas surpris que vous ne les citiez pas dans votre argumentation, alors que le Ministère de l'agriculture lui même l'admet ? (communiqué Février 2009).

Pourquoi vos experts environnementaux (et en communication par la même occasion) n'en tiennent ils pas compte ?...

Nous serions bien évidemment satisfaits si des nouveaux traitements Varroa étaient mis au point, cela éclaircirait le débat pour tout le monde !...Et permettrait par la même d’aller au fond des choses…

A ménager la chèvre et le choux...

Si je peux me permettre je vous invite à regarder le documentaire réalisé par Arte ce soir, mardi 18 mai, à 20h35 : Le mystère de la disparition des abeilles.
Vous verrez que ce n'est pas un problème franco-français...

Cordialement,

Johan PERON
UNAF

JF FAGE a dit…

Mr PERON laurent.

J’apprécie que vous fassiez la relation entre agriculture et apiculture. Cela induit que votre groupe a pris conscience de ce lien indéniable. Ce n’est pas le cas de toutes les firmes dont la politique meurtrière au niveau mondial reste inchangée.
A l’heure d’aujourd’hui si vous vous souciez réellement de l’avenir de l’apiculture il serait temps d’arrêter de faire l’autruche.
Arrêtez de croire que vous sauvez l’agriculture avec des produits qui détruisent l’environnement dans sa globalité.
« Sauvons la planète de la famine » hé les années 70 c’est loin !!!
Et le résultat est là aujourd’hui.
Comme dit un ami apiculteur « UN REVEIL DIFFICILE ».
Le public aujourd’hui prend conscience de la politique agricole qui a été menée depuis des décennies et ne croit plus les mensonges et excuses servis depuis trop longtemps.
Les problèmes des produits et de la politique menait par vos firme ne touche pas que les apiculteurs. Le public découvre que dans beaucoup de département français l’eau du robinet contient des pesticides et autres cochonneries.
L’eau et la terre polluées. « Par vos produits »

Effectivement votre firme à sûrement raison de vouloir être reconnue d’utilité pour les apiculteurs mais sans l’environnement (l’opinion publique) cela ne vous servira pas à grand-chose.
Le premier qui remplacera une partie de ça politique économique par de l’étique misera vraiment sur l’avenir.
POURQUOI PAS ! UNE FIRME QUI PROPOSE DES SOLUTIONS D’AVENIR (NON TOXIQUE) POUR L’AGRICULTEUR, L’APICULTEUR ET L’ENVIRONNEMENT.

Votre démarche y ressemble un peut, mais manque de courage pour devoir affronter vos responsabilités afin de créer les changements nécessaires POUR DEMAIN.
N'attendez pas trop car il faudra bientôt des coupables.

Cordialement,

JF FAGE

estienne51 a dit…

La réponse de Mr Fage à Mr Péron est symptomatique de l'état d'esprit de ce site ainsi que de la mentalité écologiste actuelle.
C'est une nouvelle inquisition et rien d'autre contre toute forme de chimie.
Mr Fage,vous ne maitrisez pas votre sujet,il suffit pour s'en rendre compte de voir votre commentaire par ailleurs à propos de " traitement suspect sur Blé".
D'ailleurs suite à ma réponse vous vous êtes sauvé...